Automobile

Les constructeurs et équipementiers automobiles (OEM et OES) sont depuis plusieurs années confrontés à un effet ciseau qui met leur niveau de marge systématiquement sous pression avec :

  • Une offre structurellement sur-capacitaire dans les pays matures
  • Des contraintes environnementales qui s’amplifient chaque année
  • Une demande toujours plus exigeante qui souhaite plus d’équipements, plus de personnalisation, tout en gardant un niveau de prix stable

La crise de 2008 / 2009 n’a fait qu’amplifier ces contraintes.

Pour gagner, les OEM / OES devront donc :

  • Poursuivre la stratégie de désintégration verticale : travail sur des plates-formes partagées et assemblages de modules pour les OEM, atteinte de la taille critique sur les technologies clés par acquisitions ou rapprochement pour les OES
  • Développer des stratégies innovantes : nouvelles offres (voiture électrique ou hybride), nouveaux business models (vente de solutions de mobilité, locations ou vente de bornes de recharge, service d’auto-partage), et des services personnalisés (programme de personnalisation, ...)
  • Accroitre leur top line en proposant un marketing novateur avec par exemple une différenciation des marques
  • Sécuriser leur bottom line avec la diminution en rupture des coûts, la réduction des temps de développement et l’excellence opérationnelle avec par exemple la création de sites pilotes pour essaimage (système de production / partage des meilleures pratiques)